Pour soutenir nos projets, faites un don qui, à partir de 40 € sera déductible fiscalement de vos revenus.

Compte bancaire
IBAN : BE59-1030-2581-7226
BIC : NICABEBB
34.jpg

Séjour Burkina Août 2016

Ce dimanche 31 juillet 2016, Cynthia, Pauline, Myrtille et moi-même avons décollé pour le Burkina afin d’y rejoindre Marie, partie un peu plus tôt. Notre voyage a pour but de prendre les nouvelles du projet Koubry, de rencontrer Clément (le président de l’ASECD), de visiter les autres projets en cours ainsi que de revoir nos amis burkinabè.

Après une course folle dans l’aéroport de Bruxelles, un premier avion, un passage aux douanes marocaines fastidieux, 8h d’escale à Casablanca, la rencontre d’un petit garçon qui avait soif, un deuxième avion et un nouveau passage aux douanes au Burkina, nous retrouvons enfin Clément à Ouagadougou pour une première Brakina.

Après un premier jour réservé à l’acclimatation, la visite de Ouaga, les retrouvailles avec les amis burkinabè, le mardi est consacré aux projets. Nous commençons la matinée par la distribution des kits scolaires aux enfants de l’ASECD. Les enfants sont très heureux de recevoir ces kits, et de découvrir les petits messages laissés par les parrains.

Ensuite, après un bon « riz gras », nous nous rendons avec Clément à Koubry, à 20 minutes de Ouagadougou. Nous y découvrons avec joie le terrain de 5ha qui a été attribué au projet d’internat par le chef des terres du village. Il est déjà entouré d’une haie, plantée récemment, et le terrain est recouvert de culture en attendant le commencement des travaux. En effet, Justin, un éducateur de l’ASECD, s’occupe de cultiver le terrain avec plusieurs jeunes de l’association : moringa, arachides, haricots, maïs, sorgho, sésame, mil blanc et autres seront récoltés mi-octobre, et soit utilisés pour la préparation des repas, soit revendus au profit de l’ASECD.

Le jour suivant, nous passons par l’ambassade afin de signaler notre présence au Burkina. Nous retournons ensuite à l’ASECD et passons l’après-midi à faire des jeux avec les enfants : chants, le renard qui passe, la madelon…

Jeudi, nous prenons la route vers Bissiri, avec Madi Lallogo et Ibrahim notre chauffeur. Nous faisons une brève halte à Kaya, afin d’y visiter le marché artisanal, essentiellement orienté sur le travail du cuir. Le poisson de la veille fait encore des bonds dans l’estomac de Myrtille, mais elle nous suit courageusement.

Arrivés à Bissiri, le village entier est réuni pour nous accueillir. Nous recevons les salutations et les remerciements des anciens du village, et les femmes et les enfants dansent pour nous. Le puits fonctionne correctement, il est bien entretenu et les plantations sont belles : maïs, mil, aubergines… Nous recevons 7 poulets en remerciement pour notre soutien.

Le lendemain, sur la route du retour, nous faisons une halte à Ziga, où le projet de bergerie est en « stand-by ». Nous en profitons également pour visiter le site de Laongo, musée de sculpture en granit.

Le week-end est consacré à diverses visites : le grand marché de Ouaga, les crocodiles sacrés de Bazoulé,… Lundi 8 août, nous nous rendons à l’ASECD avec Margot, stagiaire en journalisme, qui s’est proposé d’écrire un article sur le projet Koubry dans un journal local : « Aujourd’hui au Faso ». Nous allons donc à nouveau sur le terrain de Koubry, où nous avons la surprise d’y trouver le forage, de 48m de profondeur, qui amènera l’eau potable.

Sur la route du retour, nous nous arrêtons à la mine de Pissy, où nous (re)découvrons la misère qui y règne. Une mine de granit, à ciel ouvert, où femmes, enfants, vieillards travaillent tous dans des conditions inhumaines d’insalubrité, de pauvreté. Nous rentrons tous bien choqués par ces images.

Le lendemain, visite de l’ABPAM, l’Association Burkinabé pour la Promotion des Aveugles et Malvoyants, où Cynthia a effectué un stage précédemment.

Le 10 août, nous sommes allés rencontrer la consul Mme Malaika Lombume afin de présenter le nouveau bureau de l’association, et présenter les projets sur lesquels le SAS travaille. Nous passons également chez Karitel, afin d’acheter quelques savons au beurre de karité. Ensuite, nous sommes allés rendre visite chez EDR, Enfants Des Rues, une section de l’ASECD qui s’occupe essentiellement des enfants sans abris à Ouaga, en leur fournissant un repas chaud, des sanitaires, quelques cours d’alphabétisation et encore beaucoup d’autres choses. Et l’évènement de la journée, ce fut l’anniversaire de Myrtille, que nous avons fêté bien dignement.

 


Siège social : 138 avenue de Loudun - B-7900 Leuze-en-Hainaut - Tél. : 069 66 38 43
Statuts déposés par M.B. en mai 2005